EcoTVWeek

La croissance du PIB réel dans la zone euro a surpris favorablement au quatrième trimestre 2020, la contraction ayant été plus faible que prévu. La croissance devrait également être négative au cours du trimestre actuel mais l’attention se reporte rapidement sur le deuxième trimestre. Compte tenu du rythme de vaccination, du niveau des nouvelles contaminations dans de nombreux pays et des inquiétudes suscitées par les nouveaux variants, les restrictions risquent de devoir être maintenues plus longtemps. Cela signifierait que la reprise serait plus tardive, avec une nette accélération de la croissance au troisième trimestre plutôt qu’au printemps. Autrement dit, la demande contenue pourrait être encore plus forte au second semestre. Cependant, dans les secteurs affectés par les restrictions, les difficultés pourraient durer plus longtemps et avoir des effets plus marquants. Enfin, la comparaison des vitesses de reprise au niveau international pourrait avoir une influence sur les flux de capitaux et sur l’euro, compte tenu du retard de la zone euro.