EcoTV 7 janvier
FRANÇOIS DOUX

Quel sera le rythme de la croissance mondiale en 2021 ? L’arrivée du vaccin change-t-il la donne ? William De Vijlder bonjour.

WILLIAM DE VIJLDER

Bonjour François

FRANÇOIS DOUX

Première question, sans vaccin, quel aurait été le graphique-type ?

WILLIAM DE VIJLDER

J’ai essayé de schématiser à l’écran. Vous avez donc les vagues de confinement et de déconfinement. La seule bonne nouvelle dans ce graphique, c’est que les chutes d’activité dans la deuxième, ou la énième vague d’évènements, deviennent moins importantes. La tendance lourde de l’activité et de la demande est quand même à la baisse parce qu’il y a un empilement de conséquences néfastes : endettement des entreprises, chute de l’investissement, hausse du chômage.

FRANÇOIS DOUX

C’est donc le « stop and go » qu’on a connu en 2020. Mais en 2021, les campagnes de vaccination vont commencer. Quel est votre scénario ?

WILLIAM DE VIJLDER

On va vers un schéma plus intéressant, plus positif. Certes, il y a encore des vagues d’infection, mais on constate que la chute d’activité devient moins importante et, surtout, que la tendance lourde est maintenant orientée à la hausse. Cela étant en partie lié à une baisse de l’incertitude. Cette baisse de l’incertitude est un facteur très important qui va pousser certains ménages à faire des dépenses importantes ou certaines entreprises à commencer à investir un tout petit peu.

WILLIAM DE VIJLDER

L’autre point important est qu’une fois qu’on a atteint le stade de l’immunité collective, on voit une pente positive, orientée à la hausse, qui montre que l’on entre dans une ère de croissance qui serait plus pérenne.

FRANÇOIS DOUX

Il y a un troisième et dernier scénario. Si les vaccinations sont plus rapides, cela devrait booster, doper la confiance. Et là, on est encore sur un scénario encore plus optimiste.

WILLIAM DE VIJLDER

Effectivement. Vous allez constater en faisant la transition, que le nombre de vagues se réduit, et surtout que la pente est plus raide. Cela montre bien évidemment que, plus vite on atteint ce stade crucial de l’immunité, plus vite il y aura un soulagement du côté des entreprises, du côté des ménages, etc. C’est vraiment ce qui va donner un « boost » à la confiance et libérer ce pouvoir d’achat.