2014 a été une année surprenante dans beaucoup de domaines. Le risque géopolitique a fait un retour sur le devant de la scène. La BCE a été beaucoup plus loin que ce que l’on pouvait attendre d’elle en début d’année et les prix du pétrole ont plongé. Un euro plus faible et un pétrole moins cher vont contribuer à imprimer un nouvel élan au sien de la zone euro. A contrario, la croissance aux Etats-Unis devrait progresser de manière variable et des inquiétudes relatives aux effets d’une contraction sur la politique monétaire subsistent. Pour de nombreux pays en développement la coïncidence d’un dollar fort et de matières premières bon marché avec la perspective de taux américains plus haut créé un contexte économique difficile.