Mot-clé : dollar

Changements d’étapes

Une relance budgétaire dans une économie américaine au plein emploi devrait finir par provoquer un resserrement des conditions financières et monétaires qui, à son tour, pourrait peser sur les perspectives de croissance et l’appétit pour le risque des investisseurs. La trajectoire semble donc bien dessinée.

 

La rentrée monétaire

La période estivale est souvent le théâtre de profonds bouleversements sur les marchés financiers. Cette année, c’est avec une certaine appréhension que les investisseurs sont partis en congé.

 

Secteur manufacturier américain au ralenti : une histoire de dollar ?

Ce graphique montre l’évolution de l’écart entre l’indice ISM américain et l’indice PMI de la zone euro. On constate une forte volatilité et, depuis mi-2014, une amélioration marquée pour la zone euro par rapport aux Etats-Unis.

 

La roupie indonésienne, une illustration des craintes d’un resserrement de la Fed

La principale inquiétude concernant le début d’un cycle de resserrement budgétaire aux Etats-Unis réside dans ses possibles répercussions dans les pays en développement. La roupie indonésienne (IDR) en est la parfaite illustration. Le graphique ci-dessous montre son évolution face au dollar depuis le début de l’année.

 

La corrélation négative entre bourse et euro : facteurs d’explication

Les fortes baisses récentes de la bourse chinoise ont donné lieu, assez logiquement, à un net recul de l’Euro Stoxx et à une appréciation de l’euro contre le dollar. Sur le long terme, au contraire, on observe une relation positive entre actions européennes et euro. Une relation, cette année, négative du fait de l’utilisation de l’euro dans le cadre des carry trades avec un financement en euro qui ouvre la voie à des positions spéculatives. Ainsi, si le risque monte, on assistera à un débouclement de ces positions.

 

L’euro influence-t-il les attentes en matière d’exportations ?

Un récent sondage IFO des prévisions d’exportations allemandes a mis en valeur une tendance baissière continue commençant au printemps dernier. Depuis mi-mars, l’euro s’est renforcé contre le dollar, mais avec une grande volatilité. En se basant sur les théories économiques, il est tentant de voir une relation causale entre ces deux tendances. Un euro plus fort (faible) détériore (stimule) les exportations. Cela se reflèterait dans l’évaluation que font les entreprises de leurs opportunités d’exportations.

 

Adieu à l’hiver

Le printemps calendaire arrive à grands pas mais, dans la zone euro, le printemps économique a déjà commencé.

 
 
Menu