Mot-clé : corrélation

Le jeu des corrélations

La hausse du cours de l’or est l’une des évolutions les plus surprenantes depuis le début de l’année.

 

Pétrole et marchés actions : pic de corrélation

Les marchés ont été malmenés, en proie aux inquiétudes liées à la Chine et à des prix du pétrole toujours plus bas. La relation triangulaire entre le pétrole, les actions chinoises et Wall Street fut d’autant plus impitoyable que les boucles de réaction observées étaient négatives.

 

Secteur manufacturier américain au ralenti : une histoire de dollar ?

Ce graphique montre l’évolution de l’écart entre l’indice ISM américain et l’indice PMI de la zone euro. On constate une forte volatilité et, depuis mi-2014, une amélioration marquée pour la zone euro par rapport aux Etats-Unis.

 

Le marché actions et les investissements des entreprises, respectivement reflet et levier de la croissance

Le graphique montre l’évolution de l’indice boursier S&P500 et de deux mesures des investissements des entreprises : les commandes de biens d’équipement , un indicateur avancé des investissements des entreprises, et l’investissement fixe non résidentiel en équipements hors aéronautique et automobile (mesure issue des comptes nationaux).

 

Le scénario du ralentissement américain suscite l’incrédulité

Cette semaine, la Réserve fédérale a publié son Livre beige qui dresse un bilan de santé de l’économie américaine sur la base des informations empiriques récoltées par les douze Réserves fédérales de district.

 

La roupie indonésienne, une illustration des craintes d’un resserrement de la Fed

La principale inquiétude concernant le début d’un cycle de resserrement budgétaire aux Etats-Unis réside dans ses possibles répercussions dans les pays en développement. La roupie indonésienne (IDR) en est la parfaite illustration. Le graphique ci-dessous montre son évolution face au dollar depuis le début de l’année.

 

L’euro influence-t-il les attentes en matière d’exportations ?

Un récent sondage IFO des prévisions d’exportations allemandes a mis en valeur une tendance baissière continue commençant au printemps dernier. Depuis mi-mars, l’euro s’est renforcé contre le dollar, mais avec une grande volatilité. En se basant sur les théories économiques, il est tentant de voir une relation causale entre ces deux tendances. Un euro plus fort (faible) détériore (stimule) les exportations. Cela se reflèterait dans l’évaluation que font les entreprises de leurs opportunités d’exportations.

 
 
Menu