Mot-clé : banque centrale

Resserrement monétaire : un jeu perdant-perdant ?

La normalisation des politiques monétaires est un exercice d’équilibriste : un resserrement trop rapide fait courir le risque de tuer la reprise, un autre trop tardif d’augmenter l’inflation et de mener, dans un deuxième temps, à une hausse de taux plus agressive. La réaction des marchés financiers complique la donne. Plusieurs facteurs rendent la tâche des banques centrales plus difficile encore ces dernières années.

 

Politique monétaire du Japon : encore une chance ?

La crédibilité est la condition sine qua non du succès des objectifs de politique monétaire d’une banque centrale. Elle renvoie à la question du pouvoir (indépendance) de l’institut d’émission pour agir lorsque les circonstances l’exigent ainsi qu’à la détermination et à l’aptitude de ce dernier à adopter les mesures appropriées.

 

La rentrée monétaire

La période estivale est souvent le théâtre de profonds bouleversements sur les marchés financiers. Cette année, c’est avec une certaine appréhension que les investisseurs sont partis en congé.

 

Le scénario du ralentissement américain suscite l’incrédulité

Cette semaine, la Réserve fédérale a publié son Livre beige qui dresse un bilan de santé de l’économie américaine sur la base des informations empiriques récoltées par les douze Réserves fédérales de district.

 

La première hausse de taux : source de soulagement ou d’inquiétude ?

La réunion du FOMC (Federal Open Market Committee) qui se déroule depuis hier a déclenché une nervosité inhabituelle. Pour beaucoup, il est temps d’augmenter le taux des fonds fédéraux américains. Pour d’autres, il faudrait attendre encore un peu. Ce sont justement ces points de vue divergents qui font le marché.

 

Des taux bas, la faute à qui ?

Les taux sont très bas et même si la politique de la BCE y est pour quelque chose, les vraies raisons sont la croissance faible et l’inflation basse

 
 
Menu