En dépit d’un léger fléchissement en décembre à 54 points, l’indice PMI des directeurs d’achat de la zone euro reste haut si l’on compare avec les dernières années. Le graphique ci-dessous met les données en perspectives. En vert, l’indice composite PMI (qui montre la moyenne par trimestre) est à la hausse depuis mi-2012, jusqu’à dépasser mi-2013 le niveau symbolique des 50. Il reste cependant en dessous du pic de 2010-début 2011 et encore davantage des niveaux d’avant la récession (2006-2007) :

chart18122015

Les autres courbes montrent, respectivement, la croissance trimestrielle annualisée du PIB réel (Q/Q-1) et sa croissance semestrielle annualisée (Q/Q-2,  trimestre en cours et suivant). La fameuse corrélation étroite entre le PMI et le PIB apparaît clairement. Afin de permettre une analyse plus fine, une analyse de  régression a été faite dans laquelle la croissance du PIB était estimée en fonction du niveau de l’indice composite PMI. Ainsi, à la lecture de ce dernier, la croissance annualisée du PIB du trimestre en cours peut être estimée à 1,8%. Ce chiffre annualisé reste stable au trimestre suivant. Bien qu’il faille garder à l’esprit le terme d’erreur dans l’analyse de régression, la relation statistique est très solide. Le coefficient de détermination (R²)  est de 0,72 et la statistique t de 13,3. Sur le semestre, le coefficient de détermination est de 0,84 et la statistique t  de 18,9.

Au total, ces données permettent d’être confiants pour début 2016.

 

18 décembre 2015