Les mesures sanitaires qui ont dû être prises pour contenir la pandémie ont fait plonger brutalement de nombreux secteurs de l’activité économique et réduit la demande. La récession a été « mécanique ». Avec l’assouplissement progressif des mesures de confinement, nous pouvons nous attendre à un rebond mécanique de l’activité et de la demande. Une question-clé demeure : que se passera-t-il ensuite ?

Il y a plusieurs raisons de s’attendre à une reprise lente et très graduelle. Les effets de l’hystérèse jouent un rôle capital :  une partie des personnes  ayant perdu leur emploi peuvent avoir des difficultés à en retrouver un, certaines entreprises auront fait faillite, d’autres préféreront renforcer leur bilan avant de recruter et d’investir. De plus, les craintes persistantes d’un risque sur la santé peuvent influencer les dépenses des ménages.

La reprise économique sera différente selon les pays et les secteurs de l’économie. Le caractère drastique du confinement et le poids des PME (qui tendent à être moins résilientes financièrement) dans l’économie, constituent quelques uns des facteurs qui ont un rôle à jouer. Enfin, l’incertitude restera exceptionnellement élevée et il faudra en tenir compte quand nous aurons recours aux prévisions économiques dans l’environnement actuel.

Regarder la vidéo en anglais (aussi parue sur le site capitant.be):

Interview William_De_Vijlder