William De Vijlder

Directeur de la Recherche Economique du Groupe BNP Paribas

Cycle économique

Comment évoluent la croissance économique, l’inflation, l’emploi dans un pays ou une région du monde ? William De Vijlder s’intéresse aux fluctuations cycliques d’une économie en phase de crise, d’expansion, de récession ou de reprise, dans une analyse conjoncturelle.

interrogations

La transformation de l’incertitude

Les marchés financiers et l’économie sont confrontés, depuis le début de l’année, à une succession de sources d’incertitude inhérente à une économie de marché. D’où pourraient surgir les mauvaises surprises ? Il convient de rester vigilants.

Lire la suite
 
doute

Economie mondiale : (in)évitable incertitude

L’incertitude modifie le comportement des ménages et des entreprises. Les imprévus et leurs effets de second tour impliquent qu’elle est, dans une certaine mesure, inévitable. La politique économique doit éviter d’y contribuer. Alors que la politique monétaire vise à contenir l’incertitude, les mesures protectionnistes en génèrent et peuvent, à terme, freiner la croissance.

Lire la suite
 
flag Germany

Allemagne: sérénité malgré une confiance au ralenti

De manière générale, les indicateurs conjoncturels allemands se sont repliés depuis début 2018. Tout récemment, certains d’entre eux se sont stabilisés. L’incertitude des chefs d’entreprise, mesurée par la dispersion des évaluations des perspectives économiques, n’a pourtant pas augmenté malgré les craintes d’une guerre commerciale. La dispersion a tendance à présenter un décalage par rapport à l’évolution globale du climat des affaires. Cet indicateur devra donc être surveillé de près dans les prochains mois.

Lire la suite
 
Trade

Le frein des incertitudes liées au relèvement des droits de douane

Le relèvement des droits de douane fait naître des incertitudes qui pénalisent la croissance. La mondialisation des chaînes de valeur vient compliquer l’analyse. La hausse des droits de douane fait grimper les prix des intrants dans les pays importateurs et pèse sur les carnets de commandes des pays exportateurs. Depuis le début de l’année, les prix des intrants comme les commandes à l’export ont baissé dans de nombreux pays. Mais il est trop tôt pour trouver un lien avec les mesures tarifaires.

Lire la suite
 
ecotvweek-devijlder-worldeconomy-bnpparibas

EcoTV Week – 08/06/2018 – Est-ce que l’économie américaine croît trop vite ?

Les statistiques économiques récentes aux Etats-Unis ont été, dans l’ensemble, particulièrement bonnes. Les chiffres sur le marché du travail, publiés au début du mois, ont dépassé les prévisions avec l’excellent dynamisme des créations d’emplois. Les indices ISM manufacturier et non-manufacturier ont encore augmenté, dépassant également les attentes.

Lire la suite
 
eurozone tagcloud3

Zone euro : soutien domestique, risques internationaux

D’après le compte-rendu de sa dernière réunion, la BCE reste confiante dans les perspectives de croissance malgré le léger fléchissement de données récentes. Les risques sont surtout liés à des facteurs internationaux, devenus plus préoccupants, notamment la menace protectionniste. Un sujet d’inquiétude que partage la Réserve fédérale.

Lire la suite
 

Marchés émergents : coup de froid

La dette importante en dollars accumulée par les émetteurs des marchés émergents ces dernières années, en particulier les entreprises, a accru leur sensibilité à l’appréciation du billet vert. La hausse des rendements des Treasuries, le raffermissement soudain du dollar et des problèmes spécifiques à certains pays ont déclenché des sorties de portefeuille considérables et un fléchissement des devises émergentes.

Lire la suite
 
doutes

Montée des incertitudes et du risque de « mauvaise inflation »

La réaction des marchés au retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien a été modérée. Malgré la montée de l’incertitude, la fuite vers les valeurs refuges n’a pas eu lieu et le cours du pétrole comme le rendement des Treasuries ont augmenté. Si les prix du pétrole continuaient leur ascension, la croissance mondiale finirait par en souffrir.

Lire la suite
 
panneau zone euro

Zone euro : un tassement du sentiment, mais des fondamentaux toujours au beau fixe

Les indices du sentiment économique sont en baisse depuis quelques mois, y compris dans la zone euro. Malgré des évolutions historiques différentes, les replis cycliques du sentiment dans la zone euro ont tendance à se prolonger sur plusieurs mois. Au vu des fondamentaux actuels, on peut supposer que ce repli du sentiment indique simplement une certaine modération de la croissance.

Lire la suite
 
consumption

Zone euro : pic de confiance des consommateurs ?

Les points de retournement de l’opinion des ménages sur l’opportunité de faire des achats importants précèdent ceux de l’indice global de confiance. La différence d’opinion concernant ces dépenses entre les ménages des quartiles de revenus supérieur et inférieur est très cyclique et les points de retournement de cette courbe précèdent ceux de la confiance des consommateurs. A en juger par des observations récentes, le pic cyclique de confiance des consommateurs n’est plus très loin.

Lire la suite
 

Demande insatisfaite de consommation en zone euro : espoir ou inquiétude ?

Dans la plupart des pays de la zone euro, la consommation de biens durables rapportée au revenu reste inférieure au pic conjoncturel antérieur. La confiance des ménages, quant à elle, a tendance à être supérieure à son pic passé. Il existerait donc une demande insatisfaite de consommation, et les ménages resteraient sceptiques quant au caractère durable de la robustesse de la croissance actuelle.

Lire la suite
 
investissement en zone euro

Zone euro : y a-t-il une demande insatisfaite des investissements des entreprises ?

En zone euro, l’investissement des entreprises rapporté au PIB reste inférieur au pic conjoncturel antérieur mais la différence est faible. La situation varie beaucoup selon le pays. Dans la plupart des pays, dont les quatre grands, l’indicateur du climat économique a dépassé son niveau de fin 2007. Par conséquent, le ratio investissement sur PIB peut encore augmenter pour autant que la confiance des entreprises débouche sur des décisions.

Lire la suite
 
infographie-corrections-marché-actions-économie

Infographie – Les corrections du marché actions et l’économie

À un moment donné au mois de février, le S&P500 se situait à plus de 10 % en deçà de son point haut, ce qui correspondait à une correction du marché selon la définition la plus courante. Cette baisse du marché avait suscité bien des commentaires, les uns y voyant une « correction saine », les autres, le point de départ d’une hausse structurelle de la volatilité. Des analyses économétriques de même que des simulations sur base de modèles montrent qu’une correction boursière devrait avoir un impact économique limité. Une analyse des faits stylisés montre toutefois le rôle de l’influence réciproque entre comportement boursier et attentes en matière de croissance économique. Il en découle la nécessité de prêter une attention particulière au comportement du spread des obligations d’entreprise.

Lire la suite
 
Menu