Derniers articles

Appétence pour le risque et annonces de politique monétaire

La normalisation monétaire rend la communication d’autant plus importante que la politique monétaire est depuis longtemps très accommodante et que différents instruments ont été mobilisés (taux à la borne zéro, voire en-deçà, assouplissement quantitatif, forward guidance).

 

Le bon timing pour réformer

L’importance des réformes structurelles est indéniable. Mario Draghi l’a rappelé lors de la conférence de la BCE à Sintra. Toutefois, leur impact dépend à la fois du calendrier, de la nature de ces réformes, de leur crédibilité et de leur interaction avec d’autres mesures de politique économique.

 

Zone euro : éblouis par la lumière ?

La zone euro affiche une croissance robuste, un dynamisme économique que partagent ses Etats membres. Cependant, d’importantes différences structurelles subsistent. L’environnement conjoncturel actuel est particulièrement favorable à une politique de stimulation de la croissance potentielle du PIB et de renforcement de la résilience.

 

BCE : la syntaxe de Sintra

Le marché a fortement réagi au discours de Mario Draghi à la conférence de la BCE à Sintra, ce qui témoigne du grand malaise créé par la perspective d’une normalisation de la politique monétaire.

 

Resserrement monétaire : un jeu perdant-perdant ?

La normalisation des politiques monétaires est un exercice d’équilibriste : un resserrement trop rapide fait courir le risque de tuer la reprise, un autre trop tardif d’augmenter l’inflation et de mener, dans un deuxième temps, à une hausse de taux plus agressive. La réaction des marchés financiers complique la donne. Plusieurs facteurs rendent la tâche des banques centrales plus difficile encore ces dernières années.

 

Economie mondiale : face aux risques endogènes

Même quand le ciel est bleu, mieux vaut penser à prendre son parapluie, d’autant plus quand il y en a peu de disponibles. C’est le cas dans le monde économique et financier actuel où la marge de manœuvre des politiques monétaire et budgétaire pour relancer la croissance est terriblement réduite. Il convient alors de distinguer les facteurs exogènes des facteurs endogènes.

 

L’art de négocier un virage… monétaire

« Après une longue ligne droite, le conducteur rétrograde et freine légèrement avant un virage. Découvrant un virage plus serré qu’il ne l’avait imaginé, et vu sa vitesse toujours élevée, il appuie plus fort sur les freins. Les roues se bloquent et la voiture dérape… ». Cette métaphore pourrait s’appliquer au défi que doit relever la Réserve fédérale.

 

Zone euro : jusqu’où l’amélioration peut-elle aller ?

La zone euro se porte mieux. Le quatrième trimestre 2016 a vu une vraie accélération dans le secteur manufacturier et celui des services. Et selon les données de la Commission européenne, depuis la mi-2016 la confiance des consommateurs a nettement progressé de même que celle des entreprises.

 
 
Menu